[PRESSE] TERRE DE VINS : Beaujolais : une femme qui honore des femmes


Chaque 8 mars, les femmes sont célébrées sur la planète. Une occasion de mettre en lumière des personnalités particulières qui contribuent à faire le monde du vin contemporain. Cap sur le Beaujolais avec l’énergique Marine Descombe qui dépoussière la structure familiale et rend notamment hommage à de grandes figures féminines de l’histoire.

On pourrait se dire que célébrer spécifiquement les femmes est complètement dépassé en 2022. Point de journée de l’homme, alors à quoi bon ? Eh bien, si les choses ont drastiquement changé au cours des dernières années, elles demeurent parfois plus compliquées pour la gent féminine. Tant de viticultrices exceptionnelles ont pourtant montré la voie, celle d’un métier où le sexe importe peu mais où la passion et la vision priment. Alors, à sa manière, Marine Descombe incarne l’énergie d’une génération qui ne se soucie guère du qu’en dira-t-on et fonce. C’est ainsi qu’à 24 ans, Marine a repris l’entreprise familiale qui aurait dû être vendue. Auditrice chez Mazars à l’époque, rien ne l’y prédisposait. Mais comme souvent, c’est au pied du mur que l’attachement viscéral pour l’entreprise a surgi. Quelques années plus tard, rejointe entre temps par son frère et son époux, Marine continue d’imaginer des vins décomplexés et accessibles, de propriété et de négoce.

De grandes figures féminines

C’est ainsi que la gamme « prénoms » a été imaginée. L’idée en est simple : trouver en écho à la structure des vins une célébrité féminine ayant marqué l’histoire par sa personnalité. Elles auraient pu s’appeler Olympe, Rosalind, Wangari ou Malala dont les prénoms à eux seuls sont source d’inspiration. Ce sont ici Marie, Joséphine et Simone qui sont célébrées. Elles aussi courageuses, convaincues, fortes, inspirantes. Leurs patronymes imposent le respect : Curie, Baker, Veil. 3 figures immenses, panthéonisées, que Marine a souhaité honorer. Sur le millésime 2020 (2021 pour le rosé), voici donc respectivement un blanc, un rosé et un rouge. Le premier associe chardonnay et sauvignon, le second syrah et cinsault et le dernier grenache et syrah. Tous ont en commun un accès très souple et facile avec peut-être une mention pour le rosé dont la belle acidité et le fruité gourmand jouent les premiers rôles. 3 vins de France plaisants qui célèbrent ces 3 grandes dames avec des étiquettes où chacune d’elles s’affirme un verre plein à la main devant d’autres personnages surtout masculins restés à sec… Tout un symbole.

Un article Terre de vins par Jean-Michel Brouard